Santé, Bien-Être, Amour, Psychologie, Spiritualité, Ésotérisme, Écologie...

Les Trolls : créatures surnaturelles et magiques du folklore de Norvège

trolls-sofia-nils0Il y a deux ans, lorsque mon ami Jacob est venu au Québec, il m’a amené un petit couple de Trolls (en plastique, on s’entend). Pas très jolis au départ, ils semblaient cependant sympathiques et j’ai été heureuse de les accueillir chez moi.

D’après les légendes, les Trolls ne sont pas forcément gentils. J’ai cependant décidé que nous allions être amis et ils passèrent l’hiver dans la maison avant de s’installer dans le potager où ils ont ainsi aidé à ce que les légumes poussent en abondance (on met l’intention qu’on veut à des représentations, bien sûr, mais c’est vrai que le potager a bien fourni cette année-là).

Les Trolls du Mont Fløyen à Bergen

Hier, nous sommes montés sur le Mont Fløyen au-dessus de la ville de Bergen. Après avoir admiré la vue sur la ville et les bras du fjord, Jacob m’a amenée dans la forêt pour une descente de la montagne magique à pieds…

Suite de l’article et photos  en suivant ce lien >>>

.

Fécondation in vitro : lorsque la vie renaît

IMG_0

Des soucis de fertilité

Il y a deux ans, j’ai retrouvé une amie avec qui j’avais fait ma première année de médecine. Nous nous étions perdues de vue et ce fut une grande joie de la revoir. Elle m’avait parlé, lors de nos échanges pas courriels, de son fils Philippe qu’elle avait mis au monde il y a dix ans alors qu’elle est pourtant avec son conjoint depuis plus de 25 ans.

C’est en la retrouvant lorsque je suis allée en Suisse qu’elle m’a annoncé que Philippe avait été conçu par fécondation in vitro (FIV) après que je lui aie demandé pourquoi elle n’avait eu qu’un enfant. Même si le bonheur que cet enfant leur apporte, à elle et son conjoint, est inestimable, elle a eu son fils à 40 ans et n’avait pas eu le courage d’en avoir un autre ensuite.

Des parents différents

Il y a quelques semaines, j’ai trouvé par hasard sur Facebook la vidéo du témoignage d’un homme qui a été conçu par FIV, Andrew. Les parents avaient choisi ce processus pour avoir un enfant car, en fait, ce sont deux femmes, des lesbiennes. Elles désiraient fonder une famille et ont choisi la FIV pour réaliser leur rêve.

Après la naissance d’Andrew, elles ont ensuite eu une fille par FIV avec le sperme du même homme. Les deux enfants sont donc frère et soeur. De plus, ils connaissent leur père biologique grâce à une entente que les mères avaient prise avec le donneur de sperme, un de leurs amis.

Andrew parlait avec passion et amour de la famille dans laquelle il a grandi. Il y a reçu tant d’amour, de tendresse, de soutien, de guidance pour devenir aujourd’hui un homme solide qui démarre sa vie de jeune adulte avec fierté et sans aucune différence avec tous les autres hommes qu’il côtoie.

Il sait qu’il a grandi dans une famille un peu spéciale mais il se dit aussi équilibré que n’importe quel enfant de parents hétérosexuels, sinon même plus. Ce qui compte, dit-il, ce n’est pas la façon dont on a été créé ni le sexe des parents mais la façon dont on a été éduqué, l’amour et la présence que les parents ont donné à l’enfant et pour ça, il a une infinie gratitude envers ses deux mères, ses parents.

Pour aider à faire naître la vie

La fécondation in vitro est un processus de dernier recours quand un couple ne peut donner vie à un bébé. Il permet ainsi à de petits êtres de naître dans des familles aimantes qui les ont désirés de tout leur coeur. Les résultats de cette technique de procréation assistée sont aujourd’hui inestimables pour tant de parents qui, il n’y a pas si longtemps, n’auraient jamais pu mettre au monde un enfant.

C’est donc une profonde gratitude qu’on peut lire ou entendre de la part de tous les parents qui ont suivi ce processus pour créer leur famille.

.

Petites nouvelles

apprecier-vie

Lever du soleil ce matin à 7h, vue de ma chambre à Bergen, Norvège

Bon matin à toutes et tous,

je passe vous dire quelques mots pour vous dire que je suis bien arrivée en Norvège où je passe trois semaines de vacances et travail avant de commencer ma tournée de stages. Je réalise ainsi un vieux rêve de voyager tout en travaillant avec plaisir. Grâce à Internet, ce rêve a pu devenir réalité et j’en suis très heureuse. Naturellement, cela ne s’est pas fait en un jour mais le tout s’est réalisé somme toute facilement. Je vous partagerai bientôt comment dans un article.

Si vous avez envie de voyager avec moi, à travers mes articles, photos et vidéos, je vous invite à www.omvoyages.net. Je publie aussi tous les jours dans ma page Facebook où il vous suffit de cliquer sur J’AIME pour recevoir mes publications dans votre espace.

Partage d’Olivier Soulier

Dès aujourd’hui et pour une semaine, je vous invite à visionner ce moment de partage de chemin de vie fort intéressant qu’Olivier Soulier, médecin holistique, nous transmet ainsi que l’histoire de la médecine alternative. J’ai eu la chance de l’écouter en conférence il y a plus de 10 ans et c’est le seul médecin que j’ai rencontré alors qui alliait les 4 plans ensemble – physique, énergétique, émotionnel et spirituel.
Inscrivez-vous gratuitement et sans engagement à http://bitly.com/conversationpapillon pour visionner son partage ainsi que celui de Wayne Dyer la semaine prochaine.

Les stages Nos Nouveaux Mondes

Il reste des places dans tous les stages de développement personnel que je vais animer bientôt en Europe – Verviers, Lille, Paris, Lausanne, Chambéry et Montpellier – mais certains sont presque déjà pleins. Ne tardez pas trop à vous inscrire car le nombre de place est limité. Tous les détails à http://omaction.net.

Les dîners (soupers) du coeur

Lors de ma tournée, je vous invite à venir vous joindre à moi pour se rencontrer, échanger et partager en toute amitié. A ce jour, des dîners sont prévus à Paris, Lille, Lyon et Montpellier. Si vous avez envie d’en organiser un dans votre région lors de mon passage (voir le calendrier pour savoir où et quand), je serais heureuse de venir. Contactez-moi directement pour que nous en parlions en cliquant sur ce lien.

Je vous laisse pour aujourd’hui et vous souhaite une merveilleuse journée dans la simplicité et la gratitude,

Amicalement

Dominique

.

Le Bouddha enseignait partout où il passait

1463924_3601361169355_1070226048_n

Or, un jour qu’il parlait sur la place du village, un homme vint l’écouter parmi la foule. L’auditeur se mit bientôt à bouillir d’envie et de rage. La sainteté du Bouddha l’exaspérait. N’y pouvant plus tenir, il hurla des insultes. Le Bouddha demeura impassible. L’homme fulminant quitta sa place.

Comme il avançait le long des rizières à larges enjambées, sa colère s’apaisait. Déjà le temple de son village grandissait au-dessus des rizières. En lui monta la conscience que sa colère était née de la jalousie et qu’il avait insulté un sage. Il se sentit si mal à l’aise qu’il rebroussa chemin, décidé à présenter des excuses au Bouddha.

Lorsqu’il arriva sur la place où l’enseignement continuait, la foule se poussa pour laisser passer l’homme qui avait insulté le maître. Les gens incrédules, le regardaient revenir. Les regards se croisaient, les coudes étaient poussés pour attirer l’attention des voisins, un murmure suivit ses pas.

Lorsqu’il fut suffisamment près, il se prosterna, suppliant le Bouddha de lui pardonner la violence de ses propos et l’indécence de sa pensée. Le Bouddha, plein de compassion, vint le relever.
- Je n’ai rien à vous pardonner, je n’ai reçu ni violence ni indécence.
- J’ai pourtant proféré des injures et des grossièretés graves.
- Que faites-vous si quelqu’un vous tend un objet dont vous n’avez pas l’usage ou que vous ne souhaitez pas saisir ?
- Je ne tends pas la main, je ne le prends pas bien sûr.
- Que fait le donateur ?
- Ma foi, que peut-il faire ? Il garde son objet.
- C’est sans doute pourquoi vous semblez souffrir des injures et des grossièretés que vous avez proférées. Quand à moi, rassurez-vous, je n’ai pas été accablé. Cette violence que vous donniez, il n’y avait personne pour la prendre.

Extrait de Contes des sages de l’Inde

.

Les habitudes des couples heureux

Couple Using Digital Camera in Front of Eiffel Tower

Est-ce qu’il y a des habitudes qui rendraient les couples plus heureux que d’autres? Il semblerait que oui. Voici des comportements qui augmenteraient vos chances de réussite en amour.

par Alexandra Roy, Canoë

Ils passent du temps ensemble

«On a remarqué que les couples heureux à long terme passaient en moyenne cinq heures en tête à tête par semaine», explique le psychologue et auteur Yvon Dallaire. Ce temps comprend les moments que les partenaires passent ensemble le matin avant de partir au travail de même que les échanges le soir lorsqu’ils se racontent leur journée. Il inclut aussi les balades romantiques et les soupers au restaurant la fin de semaine.

Ils se touchent

Les couples heureux se touchent également au moins cinq minutes par jour dans un contexte autre que sexuel. «Ils se font des caresses avant de se quitter, se touchent lorsqu’ils passent l’un à côté de l’autre et se collent lorsqu’ils regardent la télévision.»

Ils se concentrent sur le positif

Lorsqu’ils sont ensemble, les membres des couples heureux passent plus de temps à évoquer leurs bons souvenirs et à préparer des projets d’avenir qu’à s’attarder au négatif ou à ce qui ne va pas dans leur union.

Ils se complimentent

«Les couples heureux se disent aussi cinq à dix fois plus de compliments que de reproches que les couples malheureux», ajoute le psychologue.

Ils se mettent d’accord pour vivre avec les désaccords

«La majorité des couples pensent qu’en communicant, ils vont arriver à être d’accord, alors que les couples heureux se mettent d’accord pour vivre les désaccords. Ils trouvent des ententes gagnantes-gagnantes plutôt que d’essayer de convaincre l’autre d’adopter leur point de vue à tout prix», explique Yvon Dallaire.

Ils ne cherchent pas à changer l’autre

Autre élément qui les distingue: ils ne cherchent pas à changer leur partenaire. «Ils mettent davantage l’emphase sur les forces de chacun plutôt que sur les faiblesses. Si on exploite les forces de chacun, on a plus de chances d’être heureux que si on essaie d’améliorer et de changer l’autre», dit le psychologue.

Ils s’appuient dans leurs projets

Enfin, les couples heureux sont fidèles, partagent la même philosophie de vie et les mêmes objectifs et s’appuient mutuellement dans leurs projets. «Chacun n’est pas obligé d’embarquer dans le projet de l’autre, mais ils s’appuient. Ils laissent par ailleurs du temps à l’autre pour réaliser ses projets personnels.»

.

Pourquoi les gens crient quand ils sont en colère ?

gange

Un sage hindou qui était en visite au Gange pour prendre un bain a remarqué un groupe de personnes criant de colère les uns après les autres. Il se tourna vers ses disciples, a souri et a demandé :

- Savez-vous pourquoi les gens crient les uns sur les autres lorsqu’ils sont en colère ?

Les disciples y pensèrent pendant un moment et l’un d’eux dit :

- C’est parce que nous perdons notre calme que nous crions.

- Mais pourquoi criez-vous quand l’autre personne est juste à côté de vous ?, demanda le guide…

- Pourriez-vous tout aussi bien lui dire ce que vous avez à dire d’une manière plus douce ?

Lorsqu’aucune des réponses des disciples n’était suffisamment satisfaisante pour le sage, il a finalement expliqué :

- Quand deux personnes sont en colère l’une contre l’autre, leurs cœurs sont séparés par une grande distance. Pour couvrir cette distance, ils doivent crier, car sinon ils sont incapables de s’entendre l’un et l’autre. Plus ils sont en colère et plus ils auront besoin de crier fort pour s’entendre l’un et l’autre pour arriver à couvrir cette grande distance.

- Qu’est-ce qui se passe lorsque deux personnes tombent en amour ? Ils ne crient pas à l’autre, mais ils se parlent doucement parce que leurs cœurs sont très proches. La distance entre eux est soit inexistante, soit très faible.

Le sage continua…

- Quand ils s’aiment encore plus, que se produit-il ?
Ils ne se parlent pas, ils chuchotent et obtiennent encore plus de proximité et plus d’amour. Enfin vient un moment où ils n’ont même plus besoin de chuchoter, ils se regardent seulement l’un et l’autre et se comprennent…

Puis il regarda ses disciples et leur dit :

- Ainsi quand vous discutez les uns avec les autres ne laissez pas vos cœurs s’éloigner. Ne dites pas les mots qui vous éloignent davantage, ou bien viendra un jour où la distance sera si grande, que vous ne trouverez pas le chemin du retour…

Auteur inconnu

.

Napoleon Hill : contrôler son esprit pour attirer le succès dans sa vie

Napoleon Hill, né le 26 octobre 1883 et mort le 8 novembre 1970, est un auteur américain sur le développement personnel et notamment la loi d’attraction et l’abondance. Son œuvre la plus célèbre est Pensez et devenez riche (connu aussi sous le titre Réfléchissez et devenez riche).

Dans ses livres, Hill traite du pouvoir des croyances personnelles et du rôle qu’elles jouent dans notre succès personnel. Il estimait notamment que  : « L’homme peut accomplir tout ce que son esprit peut concevoir et croire ».

Il est aussi l’auteur de Comment surmonter l’échec et atteindre le succès.

.

La stratégie de Walt Disney

walt-disneyWalt Disney, le grand rêveur que nous connaissons tous, possédait le talent d’accomplir ses rêves. Il avait trouvé le moyen qui lui permettait de créer des productions grandement appréciées du public en plus d’être de grands succès financier. Sans oublier l’empire Disney qu’il a su mettre en place. Quels sont les mécanismes et les outils qui permettaient à ce rêveur inconditionnel de transformer son rêve en une réussite internationale ?

Walt Disney avait développé une stratégie particulière et très efficace. Il commençait par rêver à sa vision, puis organisait les possibilités de la réaliser et terminait par une critique et une évaluation logique des besoins nécessaires à sa réalisation. D’ailleurs, selon un commentaire d’un animateur chez Disney :  » En fait, il y avait trois Walt différents : le rêveur, le réaliste et l’emmerde… Vous ne pouviez pas savoir lequel allait s’asseoir à la table de réunion. »

Chacun de nous cohabitons avec le rêveur, le réaliste et le critique, ces trois parties qu’utilisait Walt Disney. Par contre ces parties de nous n’apprécient pas toujours l’expertise de l’autre. Il arrive fréquemment que notre rêve soit critiqué par notre sens analytique, notre petite voix intérieure, et ne peut ainsi se réaliser car les obstacles paraissent alors énormes et insurmontables: « Voyons donc, tu sais bien que tu n’y arrivera jamais! ». Les conflits entre ces différentes parties de nous empêchent nos rêves de devenir des réalités. On n’a pas besoin des autres pour s’empêcher de réaliser nos propres rêves, notre sens critique réussit très bien à le faire tout seul !

Mais comment peut-on rêver comme Disney et à la fois se faire des alliés des divers aspects de soi ? Voici la stratégie qu’il utilisait et qui l’a rendu célèbre:

Choisissez un rêve et complétez la phrase : « Je veux… ».

Devenez ensuite le rêveur. En ayant les yeux qui regardent vers le haut ,visualisez-vous en train d’accomplir votre souhait.

Maintenant, en tant que réalisateur, associez-vous à l’objectif et ressentez les émotions y étant reliées. Que faites-vous lorsque vous réalisez ce rêve ? Que se passe-t-il ? Passez ensuite à la critique, regardez la réalisation et analysez ce qui est satisfaisant et ce qui ne l’est pas.

Ensuite, posez-vous la question : « En tant que producteur, de quoi ai-je besoin pour que mon rêve se réalise? »

Puis intégrez les trois parties, soit le rêveur, le réalisateur et le critique, en négociant tout ajustement et complétez par une entente mutuelle.

Maintenant que tous les aspects de vous-même sont alignés vers le même objectif, il ne reste qu’à être un peu patient !

Et le rêve se réalisa.

Isabelle David
Maître Enseignant Certifié en PNL

.

La femme sauvage

p0320000La femme sauvage, c’est une femme présente en chacune de nous, parfois enfouie très profond, parfois bâillonnée mais toujours prête à resurgir.

La femme sauvage, c’est la femme non domestiquée, la femme libre, la femme qui a évité les pièges et les prisons mêmes dorées, c’est celle aussi qui s’en est libérée.

La femme sauvage, c’est la femme qui jouit de tous ses instincts. C’est la femme intuitive, la femme curieuse, la femme qui sait. C’est la femme qui respecte ses cycles naturels, la femme qui s’écoute et connaît ses besoins et ne s’en détourne pas. C’est la femme qui chante, qui rit, qui danse, qui joue, qui prie, qui étudie, qui écrit… C’est la femme inventive, créative, donneuse de vie. C’est la femme généreuse, amoureuse. C’est la femme qui se fait une vie cousue main, une vie porteuse de sens et qui répond à tous ses besoins naturels.

Cette femme sauvage est vraiment très belle. Elle me donne envie d’aller dans les bois pour courir et hurler avec les loups pour retrouver complètement ma nature originelle bien endommagée par ma “captivité”.

Dr. Clarissa Pinkola Estes

.

Les petits bonheurs

Mother and children searching for shells on the beach

Chaque jour, nous vivons des dizaines de petits bonheurs qu’on ne voit ni ne réalise souvent même pas. Pourtant, le bonheur est avant tout une somme de petits bonheurs… C’est ainsi qu’on court après le bonheur sans même voir tous les petits bonheurs qui nous arrivent chaque jour ! Résultat : on court encore et toujours après le bonheur et on se plaint qu’on n’est pas heureux !

Mais si vous regardez chaque jour chaque moment que vous vivez, vous réaliserez ces petits bonheurs… et plus vous les réaliserez, plus vous vous sentirez heureux. Simpliste, vous trouvez ? Essayez donc ! Je vous donne ici des exemples, à vous de les voir, de les réaliser, de les savourer… et d’en trouver beaucoup d’autres dans le même style !

En fait, les petits bonheurs passent surtout par nos cinq sens, des sens qui nous ramènent automatiquement à notre coeur si on s’y arrête juste quelques secondes :

La vue : le plaisir de voir quelque chose de beau, comme le sourire de la caissière au supermarché, un bon film à la TV ou au cinéma, un bon livre et le temps de le lire, un magnifique coucher du soleil ou une fleur qui s’ouvre…

Le toucher : la douceur de la peau de bébé ou de notre conjoint(e), une bonne douche chaude et réconfortante ou un bon bain, le vent sur notre
visage, le bisou de son enfant ou de son conjoint…

Le goût : un bon repas, le goût d’un fruit mûr à point, d’un dessert qu’on aime mais qu’on mange rarement…

L’ouïe : le téléphone d’un(e) ami(e), une belle chanson ou musique qui passe à la radio, le chant des oiseaux, le bruit de la rivière…

Les odeurs : l’odeur de café ou du chocolat chaud, l’odeur du gazon mouillé ou de la nature pendant une promenade en forêt…

Et des dizaines d’autres petits bonheurs qui touchent notre coeur, tout simplement :

- La voisine qui vous apporte un pot de confiture
- Une soirée entre amis
- Une promenade dans le calme
- Un moment seul où on n’a rien à faire d’autre que savourer ce moment
- Un «Merci !» de son patron, ou même un petit compliment
- Un retour d’impôts qu’on n’attendait pas
- Une invitation
- La réussite d’une activité difficile
- Une pensée d’Amour pour quelqu’un…
- Une surprise… car les petits bonheurs sont souvent simplement surprenants, surtout quand on n’a pas l’habitude de les voir !

A vous de jouer maintenant !
Je vous souhaite beaucoup de petits bonheurs !

Dominique Jeanneret

.

Catégories

Abonnement

Votre adresse email :

IMPORTANT :
Vous allez recevoir un courriel avec un lien pour valider votre inscription. Il est important de cliquer sur ce lien pour recevoir les nouveaux articles. Si vous ne recevez pas ce courriel, regardez dans vos spams sinon vous ne recevrez pas les nouveaux articles...

Chercher dans ce blog

Autres inspirations