10 minutes quotidiennes pour bien démarrer sa journée

By on 12/06/2017

Il est commun de vouloir du changement dans sa vie. Comme par exemple se mettre au sport, arriver à être plus épanoui(e), être moins stressé(e), entretenir de meilleures relations, réaliser un rêve d’enfant, monter sa propre entreprise, faire un voyage, etc…

Mais, étrangement, les raisons pour repousser ces rêves sont tout aussi nombreuses : « Je suis fatigué(e) en ce moment », « Je n’ai pas le temps », « Après l’été. Là, c’est les vacances ! », « Je ne suis pas encore prêt(e) », …

Dans tout lancement de projets, dans les domaines personnel ou professionnel, il est nécessaire de réfléchir à une « stratégie »  pour mettre en place différentes actions. Mais attention à ne pas oublier la part psychologique.

Prenons l’exemple de Jean, 28 ans, qui souffre de sa timidité et qui veut s’ouvrir pour se faire des amis et se créer un réseau social. Il a bien essayé différentes méthodes, mais encore aucune ne lui a vraiment parlé.

Comme nouvelle tentative, il va essayer la stratégie suivante : « Pour combattre ma timidité, tous les vendredis et samedis, je vais marcher en ville pendant 2 heures et je vais parler à minimum trois inconnu(e)s. Et en plus de ça, je vais m’inscrire dans un sport d’équipe, ce qui m’obligera à parler avec les autres et à m’ouvrir. »…

La stratégie de Jean est bien en place. Elle est claire, précise, bien établie… mais il n’y a pas que ça à prendre en compte. Jean devra faire face à ses nombreux démons « Que vont penser les gens en me voyant arriver ? », « Ils vont se moquer de moi ! », « Et si j’échoue ? J’ai peur d’échouer ! », « La vie est injuste !», «  Si je parle à des inconnus, je vais me faire insulter… ou pire !! »,… Il devra faire face à sa petite voix intérieure. Celle qui n’aime pas le changement et qui, au vu des nouvelles résolutions de Jean, freine déjà des quatre fers car « Qui sait ce qu’il peut arriver ! ». Cette voix qui, au début en tout cas, fera tout pour lui faire faire marche arrière.

Cette voix, qui peut avoir des allures de sauveur et de bourreau, agit directement sur nos pensées. Or, nos pensées sont au gouvernail de nos choix et nos actions. Si Jean se répète sans cesse “Je ne suis pas capable de parler à un inconnu”, jamais il ne passera à l’action.

C’est pourquoi, dans toute envie de changement, il est important de savoir que la part psychologique est tout aussi importante que la part stratégique.  

Alors, pour avoir un impact sur ses pensées, pour se créer des nouvelles croyances et passer du « Infaisable ! » au « C’est possible ! », il existe un exercice de 10 minutes qui, en plus de se préparer mentalement à tout changement, à l'avantage de nous permettre de commencer la journée du bon pied.

1. Une minute de respiration

Pendant une minute, fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration pour entrer dans un état méditatif. Il est prouvé que la méditation a des effets bénéfiques sur le corps, notamment au niveau du stress. Concentrez-vous sur votre respiration et, petit à petit, devenez de plus en plus présent.

2. Trois minutes de gratitude

Après avoir apaisé votre mental, concentrez-vous sur ce dont vous êtes reconnaissant(e).

La gratitude a de très grands bienfaits sur le corps humain. Un grand nombre d'études, à commencer par celles du professeur Robert Emmons, auteur de Merci ! Quand la gratitude change nos vies (Belfond), prouvent qu’exprimer de la reconnaissance nous rend plus heureux, renforce nos qualités relationnelles, améliore notre santé, réduit notre stress, baisse le risque de maladie, renforce positivement notre regard sur le monde, augmente notre bien-être général, …

3. Trois minutes de visualisation

Puis, travaillez à vous visualiser dans les 6 mois à venir. Où voulez-vous être ? Que voulez-vous faire ? Quel type de relation avez-vous avec votre entourage, vos amis, votre famille ? Quel type de vie avez-vous ? A quel endroit ? Quel travail faites-vous ?…

Concentrez-vous sur quelque chose que vous n’avez pas aujourd’hui et que vous aimeriez avoir dans les mois à venir. Ne vous inquiétez pas pour l’instant de comment y parvenir.

Visualisez-vous l’avoir.

Ressentez les émotions qui parcourent votre corps, ressentez votre joie,
voyez le sourire de votre entourage, sentez la paix qui émane de votre corps.

Allez chercher les moindres détails pour rendre cette scène la plus réaliste possible. En vous projetant dans ce futur, regardez le chemin que vous avez parcouru de maintenant jusqu’à cette visualisation. Regardez les obstacles, pour la plupart psychologiques, que vous avez dû réajuster pour y arriver et ressentez le bonheur d’y être parvenu.

Recherchez vos croyances limitantes, celles qui vous empêchent de passer le cap. Ces croyances commencent en général par « Si je fais ça, … », « Je suis.. », « Les gens sont… » et « La vie est… ». Ce sont des généralités qui ne se basent sur rien d’autre qu’une mauvaise expérience vécue dans votre passé. Visualisez les avoir dépassées, et petit à petit, votre cerveau prendra ce changement de croyance comme acquis.

4. Trois minutes de focus

La quatrième étape consiste à être focus sur cette vision de vous. En étant concentré sur cette visualisation, concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire aujourd’hui pour atteindre ce futur rêve. Que pouvez-vous faire avant ce soir, pour, à l’heure du coucher, pouvoir vous dire « Aujourd’hui, je me suis permis d’atteindre un peu plus mon rêve » ?

Cherchez à faire quelque chose aujourd’hui, même si c’est infime, pour pouvoir être fier(e) de vous en vous couchant le soir. Car les habitudes se créent, et c’est dans la répétition qu’une habitude prend forme et non dans la ponctualité.

Cet exercice quotidien permet de se préparer psychologiquement pour atteindre n’importe quel objectif. Car en plus de travailler notre regard sur le monde par le biais de la gratitude, nous travaillons nos croyances grâce aux exercices de visualisation et de focus.

Et à force de faire cet exercice quotidien, ce qui vous paraissait auparavant comme difficile voir totalement impossible, va vous paraître de plus en plus réaliste jusqu’à devenir une évidence.

Etienne Shappler, coach
www.coaching-et-developpement.com