4 principes bouddhistes pour vivre un amour véritable

By on 12/11/2015

d1cef-love_couple_sweet_lovely_nice_girlandboy_awesome_photos_www-hdmoviesgallery6

Notre quête amoureuse consume une grande partie de notre temps, de nos énergies et de nos pensées. On se demande souvent comment réconcilier sexualité, amour et spiritualité?

Voici une présentation des quatre aspects indissociables pour vivre un amour véritable selon les enseignements bouddhistes.

Que vous soyez bouddhiste ou non, ces éléments vous permettront de voir l’amour sur un nouvel angle. Ils transformeront peut-être votre vision de l’amour et la direction que vous prenez pour satisfaire votre quête amoureuse. Pour moi, ils sont des repères essentiels qui me permettent de me libérer de mon ego, de mon attachement et de ma jalousie en faisant place à un amour plus libre, joyeux et sans condition :)!

1) AMOUR

L’amour, le premier aspect, représente ici « l’intention et la capacité d’offrir la joie et le bonheur à l’autre. »

Dans le bouddhisme, on enseigne qu’un tel amour ne peut exister sans le désir de comprendre l’autre à travers ses besoins, ses désirs, ses souffrances et ses aspirations.

Parfois, on est tellement centré sur nos propres besoins et nos aspirations que l’autre existe uniquement en fonction de répondre à ceux-ci. Le véritable amour n’est pas de chercher le bonheur à travers l’autre, ce qui est davantage considéré comme de l’attachement.

L’amour, dont il est question ici, permet de prendre conscience de toute l’humanité de l’autre à travers ses forces, ses joies comme ses peines et ses doutes. On permet à l’autre d’être authentique tout en conservant une affection véritable pour la personne dans sa totalité.

2) COMPASSION

Compassion, du mot sanscrit Karuna, est « l’intention et l’action de soulager la souffrance et d’alléger les peines. » L’amour nous permet de comprendre l’autre et de générer une affection profonde sans jugement. La compassion est l’énergie qui nous pousse à agir au service de l’autre. Elle permet de se décentrer de soi et d’agir conformément à l’amour comme une mère pour son enfant.

Le Dalaï Lama affirme : Quand nous ressentons de la compassion envers les autres, cet état ne soulage pas uniquement les autres de leurs souffrances. La compassion développe un sentiment profond de bonheur et de paix intérieure.

La compassion nous permet de ne plus prendre les choses personnellement mais de considérer le point de vue de l’autre pour comprendre ses souffrances. Même si nous ne pouvons pas comprendre toutes les motivations de l’autre, la compassion nous invite à rester sensible aux souffrances des autres et à tenter de soulager ces souffrances de toutes les manières possibles.

Vous faites l’expérience de cet état lorsque vous aider spontanément une personne en lui ouvrant la porte, lui offrant un sourire ou lui rendant un service. Dès que vous porter un geste de compassion, la joie naît à l’intérieur de vous-même. Cet état de légèreté nous rappelle que ce ne sont pas les gestes égocentriques qui sont la source de notre bonheur mais nos états intérieurs tel l’amour, la gratitude et la compassion.

3) JOIE

La joie est un sentiment de contentement et de réjouissance. C’est une célébration du bonheur des autres mais aussi du nôtre. La question à se poser au préalable est : Comment pouvons-nous ressentir de la joie pour une autre personne lorsque nous ne nous sentons pas la joie pour nous-mêmes?

L’un des avantages d’être dans une relation est de partager les réussites, les succès et les joie. Quand j’apprends à me réjouir pour le bonheur des autres, la joie est toujours possible. Je développe une gratitude qui permet aussi d’attirer le positif dans ma vie est tournant mon esprit vers ce qui est beau et bon dans le monde.

L’amour permet donc de partager mes sources de joie et de profiter de celle des autres. L’envie et la jalousie sont les premiers obstacles à la joie. Il est donc nécessaire de développer de la gratitude pour notre propre existence pour ensuite se réjouir du bonheur des autres.

Cessons d’attendre pour être heureux et tournons notre regard vers tout ce qui est positif dans notre vie pour le célébrer et le partager avec ceux que nous aimons.

4) LÂCHER PRISE OU ÉQUINAMITÉ

L’équanimité nous amène naturellement à un état de lâche prise et de grande liberté intérieure. Cet état peut être également décrit comme « non-attachement » et la « non-discrimination ».

Concrètement, cela veut dire ne pas toujours chercher à posséder, à gagner, à avoir raison. Dans l’état d’équanimité, on priorise l’amour sur la raison et la possession.

L’équanimité nous permet de maintenir l’amour malgré nos désaccords avec les autres. Cet état facilite la paix dans les relations et nous apprend à cesser de « calculer » en amour. Il ne peut y avoir d’amour véritable que lorsqu’il y a acceptation, accueil et liberté :)!

Ces quatre éléments sont essentiels pour développer l’amour pure, et ce, dans toutes nos relations humaines. C’est une invitation à vivre l’amour au sens large :)! Puissent la compassion, la joie et la liberté être au centre de notre vie et de tous nos rapports humains. C’est grâce à l’amour véritable que nous retrouverons notre dignité d’être aimer et pourrons traverser les épreuves de la vie sans jamais se sentir seul.

Au niveau global, il est temps de créer un monde de solidarité et d’entraide pour le bien de tous les êtres vivant :)!!

Les enseignements bouddhistes et la méditation vous intéressent, je vous invite à visiter mon site pour découvrir une offre de soirées, ateliers et retraites pour tous les goûts :)!

Namaste!!

Martin Bilodeau

.