Je suis plein de joie et pourtant plein de peurs

By on 30/03/2011

j0227557_redimensionner

Donnez toute votre énergie à la joie et la peur disparaîtra. Ignorez la peur, ne prêtez aucune attention à la peur, parce que plus vous y payez d’attention, plus longtemps elle s’attardera. Tournez-vous totalement dans la direction d’où émerge la joie et la peur disparaîtra, tout comme l’obscurité disparaît lorsque vous apportez de la lumière.

La joie est lumière et la joie est le début d’un grand pèlerinage qui aboutit à la découverte de Dieu. Aussi, continuez sans aucune crainte, parce que l’existence protège toujours ceux qui lui font confiance. Détendez-vous, donnez vous à l’existence et permettez à la joie de vous submerger. Laissez-la devenir vos ailes pour que vous puissiez atteindre les étoiles.

Un coeur joyeux est très près des étoiles.

C’est seulement le triste, l’affligé et le malheureux qui se dirigent vers  l’enfer, ils créent leur enfer. Le joyeux, de même que celui qui chante, celui qui danse ainsi que celui qui célèbre créent leur paradis par chacune de leur chanson, par chacune de leur danse.

Créer le paradis ou tomber dans l’obscurité, dans le feu de l’enfer est entre vos mains. Enfer et paradis ne sont pas à l’extérieur de vous; enfer et paradis sont tous les deux en vous, tout dépend de ce que vous choisissez d’être. Choisissez d’être divin, choisissez d’être de plus en plus quelqu’un qui célèbre, choisissez d’être festif, de façon à ce que de plus en plus de fleurs puissent fleurir dans votre être, de façon à ce que de plus en plus de parfum puissent vous devenir disponibles.

Et cette façon de faire non seulement vous aidera, mais elle aidera ceux avec qui vous entrez en contact. La joie est aussi infectieuse que n’importe quelle maladie. Lorsque vous voyez quelques personnes danser, soudain vous ressentez que vos pieds sont prêts, vous pouvez essayer de les contrôler, parce que l’on vous a appris le contrôle, mais votre corps veut se joindre à la danse. Chaque fois que vous avez une occasion de rire, joignez-vous aux rires; chaque fois que vous avez une occasion de danser, joignez-vous à la danse; chaque fois que vous avez une occasion de chanter, joignez-vous aux chants et un jour vous constaterez que vous avez créé votre paradis.

Ce n’est pas que l’on aille au paradis. Le paradis n’est pas quelque part dans le ciel, c’est quelque chose que l’on crée autour de soi.

C’est un bon début, avec toutes mes bénédictions, allez plus en profondeur, en dépit de toute peur. N’écoutez jamais les choses négatives, parce que si vous les écoutez elles peuvent vous empoisonner, elles peuvent détruire votre joie gardez la pure, non polluée. Ici il y a des gens qui danseront avec vous, qui célébreront parce que vous avez fait le premier pas vers Dieu et je veux vous rappeler que le premier pas est presque la moitié du voyage.

Osho
Extrait de: The Razor’s Edge, #7

One Comment

  1. thomasson

    30/03/2011 at 8:48

    J’aime ce discours car je sais sa vérité. Je sais qu’il ne faut pas avoir peur malgré tout ce qui peut nous arriver. Mais ce discours peut-il tenir face à quelqu’un qui a peur? on ne peut ni le
    convaincre ni le lui faire partager. Car je crois que la peur est légitime. Il faut le dire à celui qui a peur. Ce n’est pas par un acte de volonté mais par la confiance en son créateur qu’on peut
    aller au-delà de la peur. Je préfère montrer à mes enfants que si je ressens la peur, je regarde en moi ce qui fait que j’ai peur, et qu’est ce qui peut m’aider à bien réagir. C’est ce que
    j’explique ne commentant mon AVC. Les médecins m’ont fait peur, mais j’ai fait confiance à mon cardiologue, à mon chirurgien et à mon anesthésiste pour l’opération du cancer du colon, en ayant en
    moi une sorte de flamme qui me faisait voir autre chose qui me « soulevait. Je lisais mes livres scientifiques, je dessinais….
    Alors: confiance!