Je transpire, tu transpires, il se liquéfie…

By on 02/08/2017

portrait of a mid adult woman jogging in a park — Image by © Royalty-Free/Corbis

La transpiration est la façon naturelle que le corps utilise pour évacuer la chaleur et maintenir une température corporelle adéquate. C’est en quelque sorte le liquide de refroidissement du corps, qui le protège de la surchauffe. Comme le corps possède de 2 à 4 millions de glandes sudoripares, lorsqu’elles s’emballent, on peut se retrouver à vivre un véritable tsunami qui nous donne l’impression qu’on se liquéfie…

Bien que la transpiration soit commune à toutes les personnes et essentielle au bon fonctionnement de notre corps, une transpiration excessive et apparente n’est agréable  pour personne ! Cette forme de transpiration se situe généralement aux aisselles ainsi que dans les mains et sous les pieds, mais elle peut aussi se manifester sur le visage. Une transpiration extrême peut être vraiment embarrassante, inconfortable, voire difficile à contrôler. Elle peut devenir un handicap et perturber tous les aspects de la vie d’une personne tant sur le plan professionnel, émotionnel que relationnel. Alors, avant que la déprime ne s’installe, voici quelques solutions naturelles pour transformer cette forme de liquéfaction en pure satisfaction !

Solutions naturopathiques, par Véronik Tanguay

En naturopathie, l’auto-intoxication est généralement pointée du doigt lors d’une transpiration abondante et malodorante.
Toutefois, un certain dérèglement hormonal provenant de la glande thyroïde, du pancréas (diabète), des ovaires (ménopause) ou encore une période d’anxiété ou de stress peuvent également causer
une transpiration anormale.
La transpiration est une façon pour notre corps d’éliminer certains déchets. Le liquide éliminé lors de la transpiration est principalement composé de lymphe. Cette dernière est un fluide plus abondant que le sang dans notre corps qui sert à transporter les éléments nutritifs aux cellules puis à les débarrasser de leurs déchets là où le sang ne peut se rendre. À certains endroits du corps et particulièrement au niveau des aisselles, nous retrouvons un grand nombre de ganglions de la taille d’un haricot ou plus petit, qui contiennent un nombre impressionnant de globules blancs. Avant de retourner dans le sang, la lymphe est purifiée en passant obligatoirement dans les ganglions où les macrophages se délecteront des virus, bactéries et autres pathogènes présents. La lymphe éliminée sous les bras par notre corps est une façon de la purifier et de lui permettre de se régénérer.

Et l’odeur?
Pourquoi certaines personnes sentent-elles si mauvaises alors que d’autres non? Outre notre odeur corporelle normale, une odeur de transpiration forte provient de la multiplication bactérienne qui s’accumule avec grand plaisir dans cette zone humide du corps. En général, plus une personne a une odeur corporelle forte; plus sa lymphe est congestionnée et intoxiquée. Une transpiration abondante nous démontre que le corps utilise fortement cette voie de sortie pour éliminer le plus possible de déchets corporels.

Et si on ne transpire pas?
Évidemment, l’utilisation des anti-persistants est tout à fait à proscrire. En empêchant la transpiration d’être évacuée, notre corps reste pris avec une surcharge de déchets. Il est normal de peu transpirer. Toutefois, il est important de pratiquer une activité physique régulière pour activer la transpiration et ainsi effectuer un « nettoyage » de notre lymphe.

En action
Pour éliminer ce problème de transpiration abondante et nauséabonde, il convient de favoriser le fonctionnement de tous nos organes éliminatoires autre que la peau : intestins, reins et poumons. Mieux ces organes éliminent nos déchets corporels, plus notre lymphe sera propre et moins notre peau aura de déchets à éliminer.
Pour favoriser le renouvellement de la lymphe, il importe de bien s’hydrater et de s’activer. Quelques séances de sauna permettront une sudation plus importante pour ainsi accélérer le nettoyage. De plus, des soins en drainage lymphatique, offerts par de nombreux massothérapeutes, faciliteront la purification de la lymphe. Limitez les aliments épicés et stimulants. Évidemment, une alimentation riche en fruits et légumes et pauvre en aliments raffinés permet de conserver un sang et une lymphe plus propre.

Solutions aromatiques, par Mikaël Zayat

En aromathérapie, il est très intéressant d’utiliser les essences aromatiques pour limiter la transpiration abondante et ses effets secondaires. Certaines essences ayant ont des propriétés antisudorales. Il est important de spécifier que cette qualité n’empêche pas la transpiration d’être éliminée du corps comme peut le faire certains anti-persistants. Elles vont plutôt agir en limitant une transpiration excessive. La sauge officinale fait partie de ce groupe. À cause de leurs propriétés antisudorales, antibactériennes et stimulante lymphatique, il devient intéressant d’utiliser les huiles essentielles comme déodorant corporel. Appliquées en petites quantités, plusieurs essences aromatiques peuvent être utilisées pures aux aisselles. Attention de bien vous informer avant d’en faire l’utilisation sous les bras puisque certaines essences vous causeront une sensation désagréable de brûlure pendant plusieurs minutes. Si cela venait à arriver, vous n’avez qu’à essuyer la région enflammée avec un papier jetable imbibé d’huile végétale de votre choix (olive, amande douce, canola, etc.).

Voici quelques exemples intéressants qui pourront être utilisés tel quel si vous aimez l’odeur ou mélangés ensembles :
– La lavande vraie (Lavandula angustifolia)
– Le lavandin super (Lavandula x hybrida Super)
– Le sapin baumier (Abies balsamea)
– Le bois de rose (Aniba rosaeodora)
– Le bois de Hô (Cinnamomum camphora ct linalol)
– Le genévrier de Virginie (Juniperus virginiana)
– Le cèdre de l’Atlantique (Cedrus atlantica)
– Le cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens)
– La sauge officinale (Salvia officinalis)
– La sauge sclarée (Salvia sclarea)
– Le tea tree (Melaleuca alternifolia)

Comme les déodorants commerciaux, il faut quelque fois essayer plusieurs essences avant de trouver celle qui nous convient le mieux, tant au niveau de l’odeur qu’elle dégage sur nous que sur son efficacité.

Lorsque le problème de transpiration excessive est causée par des épisodes d’angoisse, de phobie ou de stress, il peut être bienfaisant d’utiliser des essences qui vous apaiseront. J’aime particulièrement la pruche pour son effet réconfortant. Elle peut être massée en petite quantité sur la région du plexus pour nous aider à nous centrer et à lâcher-prise. Certaines personnes apprécieront l’effet similaire de la lavande, du petitgrain bigarade, de l’orange douce ou de la verveine citronnée. Prenez le temps d’en choisir une dont l’odeur vous est douce et agréable; c’est probablement celle-ci qui vous accompagnera le mieux!

Jardin de vie