La santé ? Une question d’acidité, une question de terrain !

By on 26/06/2017

Avec notre alimentation actuelle composée de sucre, de féculents, de viandes, avec le niveau de stress que nous avons à gérer à tous les jours, il n'est pas surprenant que le corps devienne de plus en plus acide, cette acidité entraînant de nombreux dérèglements dans le corps entier.

Comment expliquer ce phénomène, quels en sont les symptômes et comment rétablir l'équilibre interne?

Le rôle fondamental du pH de l'organisme, c'est-à-dire son degré d'acidité ou d'alcalinité, a été mis en évidence ces dernières années comme un facteur détermiant pour la santé. Les méfaits de  l'acidification ont été dénoncés comme responsables d'une foule de maladies ou symptômes. Comment alors maintenir un pH équilibré?

Question d'équilibre!
Le sang est le liquide le plus précieux de l'organisme. Son pH ne peut varier que dans une infime mesure. L'organisme cherche donc constamment à maintenir un pH sanguin dans l'équilibre idéal.  Lorsque le sang reçoit de grandes quantités d'acides, ceux-ci seront neutralisés par le système tampon et, lorsque celui-ci est dépassé, les surplus sont rejetés dans les tissus pour préserver l'équilibre acido-basique du sang. Avec le temps, les acides s'accumulent dans les tissus et le terrain devient acide. Lorsque nous parlons d'acidité, néfaste pour la santé, nous parlons de
l'acidité des tissus.

Solutions naturopathiques

Pour retrouver notre équilibre acido-basique, il importe de limiter les facteurs agravants l’acidité (STRESS, alimentation raffinée, surconsommation, polluants divers, etc.) et d’augmenter notre consommation d’aliments alcalins. Voici les étapes d’une désintoxication :

– Couper de votre alimentation les sucres raffinés retrouvés dans les boissons gazeuses, les desserts, les céréales à déjeuner, les collations et bien d’autres.

– Buvez beaucoup d’eau non chlorée agrémentée de chlorophylle liquide.

– Remplacer vos tasses de café par des tisanes éliminatoires et reminéralisantes telles que le pissenlit, l’ortie, la paille d’avoine, la prêle, le trèfle rouge, la bardane, etc.

– Augmenter vos portions de fibres pour aller à la selle plusieurs fois par jour. Utilisez des mélanges conçus à cet effet contenants souvent du psyllium, des graines de lin moulues, des graines de chia et de l’orme rouge.

– Manger léger; des fruits mûrs le matin, au moins 60% de légumes aux repas du midi et du soir.

– Au besoin, prenez un supplément d’enzymes qui supporteront votre digestion. Des aliments mal digérés laissent des résidus acides dans notre sang. Un sang qui devient acide utilise nos minéraux pour s’alcaliniser et notre corps manque alors de minéraux pour bien digérer; c’est un cercle vicieux! Par la suite, le candida albicans et les parasites se nourrissent des déchets contenus dans notre sang et dans nos intestins puis créent eux-mêmes d’autres déchets toxiques tel que l’ammoniaque. Bonjour l’intoxication!

– Augmentez votre consommation de potassium; ce minéral essentiel est au nettoyage cellulaire. Le potassium se retrouve dans les légumes verts et les pelures de pommes de terre (à prendre en bouillon chaud avec d’autres légumes).

– Bougez pour activer la circulation de la lymphe pour ainsi éliminer rapidement les toxines dont vos cellules se débarassent.

– Trouvez une façon de suer! La peau élimine une grande partie de notre acidité. Dommage qu’elle soit en partie bouchée par l’application de nombreuses crèmes toxiques. Pour avoir une peau plus belle, brossez-là et faites des scéances de sauna régulièrement.

– Respirez! Une bonne respiration contribue à l’élimination de nombreux gaz acidifiants de notre corps. De plus, l’oxygène est essentiel à notre santé et l’action de respirer consciemment facilite la gestion de notre stress, notre plus grand acidifiant.

– Trouver la méthode ou la thérapie anti-stress qui fonctionne avec vous. Vous en sortirez gagnant!

Véronik Tanguay

Solutions aromatiques

En aromathérapie, certaines huiles essentielles peuvent aider à limiter la production d’acidité en intervenant positivement sur nos systèmes nerveux et digestif.

En effet, si la grande majorité de l’acidité contenue dans notre corps est produite par le stress, des essences aromatiques sédatives et relaxantes peuvent jouer un rôle clé dans un processus de remise en santé. En voici quelques unes :

– lavande vraie (Lavandula angustifolia)
– lavandin super (Lavandula x burnatii)
– Orange douce (Citrus sinensis)
– Mandarine rouge (Citrus reticulata)
– Petit grain bigarade (Citrus aurantifolia)
– Marjolaine d’Espagne (Thymus mastichina)
– Laurier noble (Laurus nobilis)
– Pruche (Tsuga canadensis)

Ces différentes essences aromatiques peuvent être pulvérisées dans l’air ambiant grâce à l’utilisation d’un diffuseur aromatique électrique. Elles peuvent aussi être diluées dans une huile à massage neutre et massées sur les pieds et la poitrine le soir ou au besoin durant la journée. Pour une efficacité certaine, vous pouvez mettre jusqu’à 10 % d’essences dans votre huile à massage, ce qui équivaut environ à une centaine de gouttes pour une bouteille de 30 ml.

Attention…moment de panique !
En cas de crise d’angoise ou même d’hystérie, la mélisse (melissa officinalis) est tout à fait indiquée. Par contre, son coût élevé peut la rendre un peu difficile d’accès. Toutefois, la litsée (Litsea cubeba) est plus abordable et également réputée pour calmer les crises d’angoisses. En cas de moment de panique, mettez quelques gouttes dans le creux de vos mains et respirer lentement leurs effluves citronnées.

Digérez…
L’utilisation d’essences aromatiques facilitant la digestion diminue la quantité d’acidité produite par notre corps. En effet, des aliments bien digérés s’assimilent et s’éliminent mieux. Ainsi, après chaque repas, une petite goutte d’anis étoilé, de fenouil ou de menthe poivrée vous rafraîchira l’haleine tout en activant la digestion.

Puis éliminez !
Pour mieux aller à la selle, limiter les féculents de votre alimentation, bouger et respirer ! Combiner ces trucs santé à quelques huiles essentielles peut vous aider. Diluez 10 % de basilic exotique dans une huile à massage et appliquez 2 à 3 fois par jour sur la région du sacrum pendant 7 à 10 jours. Vous pouvez également mettre moins de basilic et le mélanger avec d’autres essences aromatiques qui vous plaisent telles que la camomille noble, le petit grain bigarade, le fenouil et l’eucalyptus officinal. Votre synergie aromatique peut aussi être massée sur l’abdomen dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela peut contribuer à stimuler le péristaltisme intestinal ou à relâcher les spasmes qui empêchent une bonne élimination.

Mikaël Zayat
Jardin de Vie

.