L’historique des menstruations chez diverses cultures

By on 04/07/2017

Je suis convaincue hors de tout doute que si toutes les jeunes filles étaient valorisées positivement quant à leurs menstruations dès leur jeune âge, les compagnies pharmaceutiques n’auraient aucune emprise sur notre réalité féminine.

J’ose espérer que nous sommes dans une époque charnière et que le balancier se replacera bien à sa place, soit d’honorer TOUTE notre féminité dans ses moindres recoins.

Bref, je vous encourage à me donner vos commentaires car je collige des données qui me serviront, je l’espère un jour, à faire une différence, qui sait, pour la planète des femmes. Car lorsqu’un seul membre d’une famille (petite, moyenne, grande, planétaire) est mal en point, tout le monde souffre autour… consciemment ou inconsciemment.

L’historique des menstruations chez diverses cultures

Ce que le Musée des menstruations (anglais) – Joan Morais – nous rapporte est intéressant :

– Hippocrate croyait que les saignements mensuels débarrassaient les femmes de toxines et a mené à la pratique chez les humains, des saignements thérapeutiques.

– Les anciens amérindiens Navajo encourageaient les femmes à mener (gérer) leurs tribus lors de leurs menstruations car ils croyaient que les femmes étaient alors sacrées et recevaient des intuitions spirituelles pendant cette période.

Wow! Avez-vous lu cela?  Ils étaient drôlement ouverts au champ des possibilités infinies ces anciens… contrairement à certains de nos ‘gérants modernes’

– Dans certaines sociétés anciennes, les femmes menstruées étaient envoyées dans une même hutte afin d’éviter la contamination des plantes et des aliments. (Je suis certaine que nos grands-mères québécoises à 10, 15 et 20 enfants auraient adoré ce moment de repos).

– Dans de nombreuses religions, elles sont aussi exclues du temple religieux pendant leurs menstruations.

– Les femmes préhistoriques auraient eu environ 100 cycles menstruels durant leur vie alors que la femme moderne en aurait environ 500.

– L’âge moyen du début des menstruations est en déclin. En 1860, les femmes débutaient à 16,6 ans; en 1920, 14,6; en 1950, 13,1; et en 1980, 12,5 ans.

Alors, que faire de ces informations?

Naturellement, on peut y lire ce que l’on veut, mais… je vous invite à voir les choix et les croyances que chaque humain peut adopter quant à n’importe quel sujet dans sa vie.

Si nous décidons de porter des lunettes qui voient que les menstruations sont sales, mauvaises, un encombrement, alors c’est ce que nous allons vivre.

Si au contraire, tel que je l’entends chez de rares femmes, les menstruations sont une source infinie de possibilités positives, alors c’est aussi ce que vous allez vivre.

Quel sera votre choix?

D’ici la prochaine, je vous souhaite des moments à la couleur de votre choix.

Chaleureusement vôtre

Pauline Houle
Thérapeute – Auteure

.

One Comment

  1. Francesca

    04/12/2009 at 6:00

    Pendant les menstruations, quelques jours avant et quelques jours après, nous sommes psychiquement plus sensible réceptivement. Si vous regardez comment vous vous sentez pendant cette semaine-là,
    vous verrez que nous avons beaucoup plus d’intuition et de sentis.