La goutte d’eau, ou comment ne pas se laisser parasiter par une personne négative

 Avez-vous déjà observé une goutte
d’eau tomber dans un espace d’eau ? Comme un caillou dans la marre, la goutte crée une onde, des ronds dans l’eau qui s’en vont à l’infini. En ajoutant de la couleur à la goutte, comme de l’encre
de couleur, on voit les ronds se colorer à l’infini, la couleur et la puissance des ronds s’amenuisant vers l’extérieur mais restant quand même bien présents.


eau2_resize.jpg
Par analogie, avez-vous déjà observé une
personne négative dans votre espace ? Même si vous êtes optimiste, positif et joyeux, ainsi que le sont toutes les personnes qui vous entourent puisque vous avez choisi de vivre dans cette
énergie, une personne peut venir faire des ronds négatifs au milieu de vous tous.

Ainsi, un seul être peut faire en sorte que plusieurs personnes soient subitement, et parfois subtilement au point de ne
pas s’en rendre compte tout de suite, «parasitées» par lui. L’ambiance d’une équipe change soudainement. Des doutes et des conflits apparaissent. La confiance s’effrite entre les membres de
l’équipe. La méfiance, la déception, la colère s’installent entre les personnes, pouvant aller parfois jusqu’au rejet et à la violence verbale, voire physique.

Ces situations se passent régulièrement, à plus ou moins grande échelle, que ce soit en famille, entre amis ou au
travail.

Quelques situations

Jules est en brouille avec sa conjointe. Il reste frustré et en colère contre elle en permanence plutôt que de régler cette
situation. Il parasite, sans le vouloir, son entourage qui, consciemment ou inconsciemment, se distance de lui peu à peu, provoquant, ainsi, une nouvelle frustration de la part de Jules qui ne
comprend pas cet éloignement. Cercle vicieux.

Joëlle est dans son SPM (syndrome pré-menstruel) et son humeur irritante et irrascible parasite mari et ados qui n’ont
qu’une envie, sortir de la maison. Ils ne comprennnent peut-être même pas ce qui se passe. Ils ressentent juste que l’énergie n’est pas agréable autour de Joëlle et préfèrent s’en éloigner.
Éventuellement, des éclats auront lieu pour des riens au lieu que les choses soient simplement et calmement nommées entre les membres de la famille, rendant l’ambiance à la maison encore plus
désagréable.

Julien vient d’apprendre une nouvelle qui l’attriste et cela le met dans un grand état de découragement qui attire la
compassion, voire même la pitié. Appréciant, insconsciemment, qu’on prenne ainsi soudainement soin de lui, il ne prend pas les moyens pour sortir de cet état, parasitant petit à petit toute
l’équipe de travail, la «tirant» dans son sillage négatif de victime. Sans s’en rendre compte, l’attitude négative de Julien s’est répercutée sur ses collègues qui se sont mis à être moins
positifs qu’ils le sont d’habitude. La goutte «Julien» a fait des ronds négatifs dans l’eau de son équipe. Chaque membre de l’équipe se met à vivre de plus en plus de déboires, petits ou grands,
personnels et/ou professionnels.

Comprendre pourquoi on se laisse parasiter

Naturellement, rien n’arrive pour rien et, si on se fait vivre une telle situation qui nous touche, c’est qu’elle vient
nous déclencher dans une blessure intérieure à guérir. Il est donc nécessaire d’avoir l’humilité de s’arrêter avec Soi pour aller à sa rencontre et faire en sorte de la cicatriser
sainement.

Une fois cette étape franchie, notre attitude redevient paisible et une force intérieure se met en place d’elle-même, force
qui nous permet de prendre des décisions relatives à la présence – ou pas – de cette personne parasitante dans notre entourage.

Sortir du parasitage

Quand on a choisi de vivre positivement et qu’on a trouvé un espace de paix dans sa vie, laissant au passé notre attitude
négative, frustrée, victime, colérique ou dépressive qui attire tout le temps du négatif, se retrouver avec une personne «parasite» peut venir ébranler notre équilibre.

Sans s’en rendre compte, on commence à vivre des choses qui ne nous arrivaient plus, qu’on avait réussi à ne plus répéter
dans notre vie. On devient triste ou irascible, on joue à la victime pour un rien, on se plaint tout le temps. Le cercle vicieux reprenant sa place, on reçoit de mauvaises nouvelles l’une après
l’autre, une pièce de notre auto brise, on «attrape» la grippe, etc. ce qui nous conforte dans notre négativité. Résultat : on devient un parasite à notre tour !

C’est la sonnette d’alarme. Il est temps de sortir du cercle vicieux, de ne plus se laisser atteindre par les ondes
négatives provoquées par la «goutte d’eau» parasitante et de revenir à Soi.

Quelques questions à se poser pour savoir où on est et ce qu’on a à faire :
–    Suis-je bien dans cette situation ?
–    Si non, suis-je la personne responsable de cette situation ?
–    Si non, qui l’est ?
–    En trouvant la personne négative responsable de cette situation, que puis-je faire pour inverser ses
effets, soit l’aider à ce qu’elle remette du positif dans sa vie et sortir de son état négatif parasitant ?

–    Si je ne peux pas aider cette personne (à voir sa vie plus positivement et à poser des gestes en
conséquence pour sortir de sa négativité) parce que je ne suis pas habilité à le faire ou qu’elle ne veut pas voir ce qu’elle vit et fait vivre à son entourage, et ne veut donc pas d’aide, ai-je
le choix de rester là ou de partir ?

–    En dernier recours, si je prends la décision de partir, cela va-t-il m’apporter plus ou moins que ce
que j’ai actuellement ?

Quitter un espace négatif parasitant, pouvant parfois même amener des personnes au burn-out ou même à tomber malades car
elles ne se sont pas rendues compte de la situation, est un grand pas à faire, difficile éventuellement, mais ô combien salutaire pour sa santé globale. Un pas pour et vers Soi.

Avant de prendre la décision de prendre de la distance d’avec la personne parasitante, voire de la sortir de notre vie
temporairement ou définitivement, même si on l’aime de tout notre cœur, on va vivre quelques soubresauts intérieurs.

Pourtant, le plus beau cadeau qu’on puisse lui faire, ce n’est pas de rester à tourner dans la mélasse avec elle à tenter
de l’en sortir. C’est d’en sortir pour pouvoir lui tendre la main et lui montrer l’exemple, celui de penser et vivre positivement puisque le positif attire le positif (au même titre que l’inverse
est vrai, attention !!! ;-o)))…

Je suis la personne la plus importante pour moi.
Je m’entoure de personnes positives et ne laisse personne venir parasiter ma paix et
mon bonheur.

 

PS : Dernière question à se poser
:

«Est-ce moi le parasite, en fin de compte
?!»…


 

Avec amour et gratitude,


Dominique Jeanneret
Thérapeute, Québec

© Tous droits réservés sur tous mes articles. Vous pouvez les reproduire à condition de ne rien y changer et de laisser ce dernier
paragraphe avec le lien vers www.chemindevie.net. Merci de respecter ainsi mon travail.

 

.

3 commentaires sur “La goutte d’eau, ou comment ne pas se laisser parasiter par une personne négative”

  1. Moi qui me sent dans un impasse ces temps-çi, ce billet me parle énormément! Je vais méditer sur le sujet, je sens vraiment que c’étais quelque chose que je devais lire…comme on dit, au bon
    endroit au bon moment 🙂 Merci…

  2. Bonjour, ce billet est super interessant ..j’ai noté : « Naturellement, rien n’arrive pour rien et, si on se fait vivre une telle situation qui nous touche, c’est qu’elle vient nous déclencher dans
    une blessure intérieure à guérir. Il est donc nécessaire d’avoir l’humilité de s’arrêter avec Soi pour aller à sa rencontre et faire en sorte de la cicatriser sainement. »..comment faire ? Et
    effectivement, n’est ce pas rejeter la faute sur les autres quant à notre état et notre mal -être? Bien à vous.

  3. Comment faire pour ne plus attirer ce genre de parasites ? Comment ne plus être ce parasite ? en ne se montrant pas blesséé, attaquée ? en ne se plaignant pas , en gardant tout pour soi ? en se
    montrant indifférent aux remarques humiliantes, destructrices ? affronter ou fuir ? Bien à vous. merci de vos conseils.

Les commentaires sont fermés.