La Récompense dans la Tristesse

La misère a beaucoup de choses à vous donner que le bonheur ne peut pas vous donner. En fait, le bonheur vous enlève de nombreuses choses. Le bonheur prend tout ce que vous avez jamais eu, tout ce que vous avez jamais été; le bonheur vous détruit.

La misère nourrit votre ego et le bonheur est essentiellement un état sans ego. Là est le problème, le nœud même du problème. C’est pourquoi les gens trouvent très difficile d’être heureux.

12933 179781398978 783573978 2784303 1539276 nC’est pourquoi des millions des gens dans le monde doivent vivre dans la misère… ont décidé de vivre dans la misère. Elle vous donne un ego très très cristallisé.

Malheureux, vous êtes. Heureux, vous n’êtes pas. Dans misère, vous cristallisez, dans le bonheur vous devenez diffus.

Si cela est compris alors les choses deviennent très claires. La misère vous rend spécial. Le bonheur est un phénomène universel, il n’y a rien de spécial à cela. Les arbres sont heureux, les animaux sont heureux, les oiseaux sont heureux. L’existence toute entière est heureuse, sauf l’homme. En étant malheureux,
l’homme devient très spécial, extraordinaire.

La misère vous rend capables d’attirer l’attention des gens. Chaque fois que vous êtes malheureux, l’on fait attention à vous, l’on sympathise avec vous, l’on vous aime. Tout le monde commence à s’occuper de vous. Qui voudrait blesser une personne malheureuse ? Qui est jaloux d’une personne malheureuse ? Qui veut être hostile à une personne malheureuse ? Ce serait trop lâche.

La personne malheureuse est prise en compte, l’on s’occupe d’elle, elle est aimée. Il y a un grand investissement dans la misère. Si la femme n’est pas malheureuse le mari a simplement tendance à l’oublier. Si elle est malheureuse le mari ne peut pas se permettre de la négliger. Si le mari est malheureux la famille entière, la femme, les enfants, tous sont autour de lui, s’inquiètent pour lui, cela apporte un grand réconfort. On ne se sent pas seul, on a une famille, des amis.

Lorsque vous êtes malade, déprimé, malheureux, des amis viennent vous rendre visite, vous réconforter, vous consoler. Lorsque vous êtes heureux, les mêmes amis deviennent jaloux de vous. Lorsque vous êtes vraiment heureux, vous constaterez que le monde entier s’est retourné contre vous.

Personne n’aime une personne heureuse, parce que la personne heureuse blesse les egos des autres. Les autres commencent à sentir: « Ainsi, vous êtes devenu heureux et nous rampons toujours dans l’obscurité, la misère et l’enfer. Comment osez-vous être heureux alors que nous sommes tous dans une telle misère !

 Bien sûr le monde consiste en gens malheureux et personne n’est assez courageux pour laisser le monde entier se tourner contre lui, c’est trop dangereux, trop risqué. Mieux vaut s’accrocher à la misère, cela vous maintient dans la foule. Heureux, vous êtes un individu; malheureux, vous faites partie d’une foule – Hindou, Chrétienne, Musulmane, Indienne, Arabe, Japonaise.

Heureux ? Savez-vous ce qu’est le bonheur ? Est-il chrétien, hindou, musulman ?

Le bonheur est simplement le bonheur. L’on est transporté dans un autre monde. L’on ne fait plus partie du monde que le mental humain a créé, l’on ne fait plus partie du passé, de l’histoire laide. L’on ne fait plus de partie du tout du temps. Lorsque vous êtes vraiment heureux, béats, le temps disparaît, l’espace disparaît.

Albert Einstein a dit que, dans le passé, les scientifiques avaient l’habitude de penser qu’il y avait deux réalités – l’espace et le temps. Mais il a dit que ces deux réalités ne sont pas deux, elles sont les deux faces de la même et unique réalité. De là il a inventé le mot spatio-temporel , un seul mot. Le temps n’est rien d’autre que la quatrième dimension de l’espace.

Einstein n’était pas un mystique, autrement il aurait également présenté la troisième réalité – le transcendantal, ni espace, ni temps. Cela aussi est là, je l’appelle le témoin. Et lorsque ces trois sont là, vous avez toute la trinité. Vous avez le concept tout entier de Trimurti, les trois visages du divin. Alors vous avez toutes les quatre dimensions. La réalité est à quatre dimensions: trois dimensions d’espace et la quatrième dimension du temps.

Mais il y a quelque chose d’autre, qui ne peut pas être appelé la cinquième dimension, parce que ce n’est pas le cinquième vraiment, c’est le Tout, le transcendantal. Lorsque vous êtes béat, vous commencez à vous mouvoir dans le transcendantal. Ce n’est pas le social, ce n’est pas le traditionnel, cela n’a aucun rapport avec le mental humain du tout.

Osho, Extrait de: The Book of Wisdom

 

2 commentaires sur “La Récompense dans la Tristesse”

  1. Bonjour Do,
    Il y a beaucoup de vrai dans ce texte. Etre malheureux peut être le moyen d’attirer l’attention même si ce n’est pas toujours conscient. Par ailleurs, celui qui se met en situation de sauveur y voit aussi l’avantage de flatter son égo. Finalement les choses sont bien faites! (rires). Bien sur que cela arrive d’être jaloux du bonheur de l’autre mais c’est bien souvent lorsque l’on est soit même malheureux. Quand on en veut à la terre entière, on ne se rend pas toujours compte que son rival c’est souvent soi (ref mon blog allias Desproges). Est bien heureux celui qui est heureux du bonheur de l’autre! C’est à cela que l’on pourrait deviner finalement si une personne est heureuse.
    N’être ni victime, ni bourreau, ni sauveur mais tout simplement vigilant et responsable de ses émotions. Toujours se poser la question: pourquoi fais-je les choses? Pour moi ou pour l’autre? …..

  2. Qui est l’auteur de cet article? Qui est Osho? Qui l’a traduit?
    J’aime cet article.
    Merci.

Les commentaires sont fermés.