Lettre à ma fille

Ma fille,


femmes.jpg

 

Le jour où tu trouveras que j’ai vieilli, aie de la patience envers moi et essaie surtout de
comprendre ce que je traverse, de me comprendre.

Si lorsque nous parlons, je répète la même chose des dizaines de fois, ne m’interromps pas pour me dire: « Tu as dit la même
chose il y a une minute ». Écoute-moi s’il te plaît.

Souviens-toi quand tu étais petite, tu voulais que je te lise la même histoire, soir après soir, jusqu’à ce que tu
t’endormes.

Si je ne souhaite pas prendre un bain, ne te mets pas en colère et ne me mets pas mal à l’aise en disant que c’est une
honte.

Souviens-toi combien de raisons je devais inventer pour te faire prendre un bain quand tu étais petite.

En voyant mon ignorance vis-à-vis des nouvelles technologies, ne te moque pas de moi, mais laisse-moi plutôt le temps
d’assimiler tout ça et de comprendre.

Je t’ai appris tant de choses: comment te tenir à table, t’habiller, te coiffer, comment appréhender les défis de la
vie…

Le jour où tu trouveras que j’ai vieilli, aie de la patience envers moi et essaie surtout de
comprendre ce que je traverse, de me comprendre.

S’il m’arrive à l’occasion d’oublier ou de ne pouvoir suivre une conversation, laisse-moi le temps nécessaire pour me
souvenir et si je n’y parviens pas, ne te montre pas irritée, impatiente ou condescendante: le plus important pour moi, c’est d’être avec toi, de partager des moments avec toi.

Quand mes jambes ne me permettront plus de me déplacer comme auparavant, tends-moi la main comme je te l’ai tendue pour
t’apprendre à faire tes premiers pas.

Quand ces jours approcheront, ne sois pas triste. Sois tout simplement avec moi et comprends-moi alors que je m’approche de
la fin de ma vie, avec amour et gratitude.

Je te chéris et te remercie pour les moments passés ensemble et la joie éprouvée.

Avec un sourire et tout l’amour que je ressens pour toi, je souhaite juste te dire ma fille: je t’aime.

 

Auteur inconnu

.

4 commentaires sur “Lettre à ma fille”

  1. je vis exactement la même histoire avec ma mère , et parfois je me rends compte que je manque de patience et je le regrette beaucoup ; pourtant , j’aime beaucoup maman .

  2. Quoi dire et quoi faire

    Se soir encore la vie me déçois
    Et j’ai tellement de choses à te racontée
    Dis-moi que tu vis même loin de moi
    Dis-moi que tu viens et je t’attendrais

    Se soir ma fille je n’ai plus envie
    Et c’est étrange ce que je ressens
    Après cette crise je suis encore en vie
    Forte ma douleur je serre les dents

    Quoi dire et quoi faire pour que j’oublie
    Cette nuit-là où j’ai versé des larmes sans dire un mot
    Et mes yeux par les larmes étaient aveuglés
    Car je n’ai pas eu de chance de voir mon enfant

    Se soir je t’écris pour la dernière fois
    Et pour toi je dévoile tous mes secrets
    Si tu me lis un jour tu sentiras en toi
    Tout l’amour d’un père pour son bébé

    J’écris que l’amour c’est tous se que j’ai
    Je cherche et je ne trouve pas les mots
    T’écrire encore des longues causeries
    A ma fille se soir je demande pardon
    Faible que je suis cloué dans mon lit
    Et mes yeux qui fixent le blanc du plafond
    Je pense à toi, est-ce que tu es en vie
    Ou bien poussière dans un triste tombeau

    Je veux te voire pour me calmé
    Et faire plaisir un jour a mes yeux
    Je veux croire que tu es encore en vie
    Ils ont prit ton corps j’ai que ton nom
    Dans chaque de mes poème je te disais
    Je t’aime ma fille énormément
    Je t’aime ma fille et c’est vrai

    Je veux m’asseoir rien qu’un moment
    Auprès d’elle j’ai tellement rêvé
    Et prendre dans mes bras ce cadeau de dieu
    Même c’est si le dernier moment de ma vie

    Je vais surement un jour perdre la raison
    Qui peut me dire ou se trouve cette fille
    Morte ou vivante mon dieu je là veux
    Auprès d’elle surement se trouver la paix
    Les jours qui viennent pire que ceux qui vont
    Vivant je respire mais comme un naufragé
    Malgré mes soupires j’affronte seul les vents
    Même si je meure tu dois me pardonnée
    Le pardon ma fille c’est un acte de dieu

    J’écris à ma fille de très belles chansons
    Avec ma douce plume et qu’elles soient bien rimer
    Même si tu les danses elles ont le goût du tango
    Je t’écrirai chaque jour et même de nuit
    Même s’il me manque de feuille il y a ma peau
    Comme un tatouage profond ton amour sera gravé
    Là ma fille dans ce cœur triste juste au milieu
    Le cœur jeune encore mais le corps a vieilli

    Je vois au loin mais rien n’a l’horizon
    Chaque jour comme ça, dis moi ou tu es
    Te pleuré encore sa me fait mal aux yeux
    Après mes yeux je ne pourrai te contempler
    Dans mon cœur je n’ai rien que ton nom
    Et le nom que j’ai, je ne sais pas s’il est vrai
    Sans image de toi ni même pas une photo
    Malgré ça ma fille je t’aie tellement aimé
    Je te vois avec mon cœur, mon cœur à des yeux
    Belle que tu es une vraie beauté
    Pour te décrive il n y a pas de mot
    J’attends ma fille que tu sois a mes cotées

    Loin de son jardin ma fleure a grandie
    Elle est prisonnière dans se triste pot
    Malgré l’univers et ses vastes prés
    Elle affronte seule les tempêtes et les vents
    Elle a survécu grâce aux goutes de pluies
    Et auprès du cactus qu’elle tient le coup
    Sans oiseaux pour lui chantée la vie
    L’hiver est devenu ses quatre saisons
    Triste là-bas elle est sans amis
    Et moi ici j’espère et j’attends

    Avec les lois du mal sa mère m’a bien tué
    Par derrière elle a planté le couteau de la trahison
    Et moi avec mon sourire j’attends cette fille
    Un jour sa mère a fait le bourreau
    Elle l’à condamnée avant qu’elle soit née
    A vivre l’hiver sans connaitre le printemps
    Loin de la lumière ils l’ont bien cachée
    Et à l’ombre du soleil elle vit tout le temps
    La lune est froide sa lumière se n’est qu’un reflet
    Aujourd’hui mon cœur saigne larmes et sang
    Triste dans mon cœur et la vie me fuie
    J’attends chaque nuit le verdict de dieu
    Et les médicaments n’ont aucun effet
    Ils sont sucrés au goût de délicieux bonbons
    S’il arrive qu’un jour de lire mes écris
    Sache bien ma fille qu’il n y a que vous
    Que je sois mort ou que je respire la vie
    Je t’ai aimé ma fille comme un vieux fou
    Aujourd’hui j’attends comme un naufragé
    Pour rassasier cette soif qui dure depuis longtemps
    Combien de temps encore pour voir ta beauté
    Et combien de temps me reste t’il et combien de mot
    Écrire et que ma douleur soit bien exprimée
    Il n y a que lui qui me comprend, maitre des cieux

    Entre toi et moi ma fille une plume usée
    Qui verse chaque nuit des larmes noires
    Des mots envers toi avec toutes leurs beautés
    Qui font vibré les cœurs et faire pleuré les morts

    Combien de oiseaux ont sacrifié leurs ailes
    Pour que les poètes écrivent encore des mots
    Combien de beauté et combien de merveille
    Ont rendu nos cœurs couleurs printemps
    Combien d’artiste avec leurs toiles
    Ont donné la vie à des tristes tableaux
    Il est triste alarme le bel arc en ciel
    La beauté s’en va ne reste que les mots

    Combien de condor vit encore au ciel
    Avec leurs plumes vous aurai un don
    De très belles écris commence par je t’aime
    Que des mots d’amour pour vous mes enfants
    Que les mots de mes écris soient éternelle
    Même après ma mort je parle encore à eux
    Encore une plume pour que j’écrive à ma belle
    Des mots tendre qui sortent de mes profonds

    Combien de chansons parlent de ma douleur
    Qui me serre le cœur loin de tes yeux
    Et combien de prière j’ai fais chaque soir
    Pour que ton destin sera pour toi clément
    Aujourd’hui ma chère je ne sais pas quoi faire
    Avec ma faiblesse et eux sont nombreux
    Je fuis la nuit je fais des cauchemars
    J’attends ma fille j’attends ton pardon

    Combien de saison j’ai vécu sans elle
    Et combien de fleurs et combien de printemps
    Combien de larmes douces en coulé parterre
    J’ai ratai ma fille toutes tes rendez-vous
    Aujourd’hui je me plains je me sens pas fier
    Dans ce monde se trouve ma chair et mon sang
    Comme une triste reine elle est prisonnière
    J’attends se chevalier qui n’as pas de nom
    Avec son épée et l’élégance de son cheval noir
    Il brisera les chaines des portes du château
    Elle sera libre un jour ma petit reine
    Et devant moi un jour j’admire la beauté de ses yeux

    Combien de rêves j’ai fais au pays des merveilles
    Mais la réalité ma fille elle est tellement affreuse
    Combien de oiseaux ont fait dansée leurs ailes
    Et avec leurs voix divine ont chanté pour vous
    Combien de nuits blanches et des histoires réelles
    Tu as ratai ma puce loin de ton berceau
    Loin de ta poupée et ton petit écureuil
    Tous ce temps là ma fille tu étais absente
    Et moi dans mon coin je prie l’éternelle
    Qu’il me donne la force pour surmonter mes maux

    Combien de bougié ma fille tu as soufflé en l’air
    Malgré mon amour et la force de ces vents
    Combien de fêtes j’ai raté combien d’anniversaires
    Combien de souhait tu as fais et combien de vœux
    Combien tu as eu de cadeau très cher
    Je suis pauvre ma fille je t’offre les mots
    Ta mère est cruelle je ne sais de quelle enfer
    Elle a nourri son cœur et tous ces sentiments
    Elle a prit mon sang elle a prit ma chair
    Il viendra un temps ou sa ne vaut rien dire le mot pardon

    J’écris à ma fille pour combler ce manque
    Tant d’encre noire pour elle a bien coulé
    Sur terre sans elle je suis faible comme un phoque
    Mais dans l’océan de son amour les orques me suit

    Je viens ma fille sa y je prends les routes
    Attends-moi stp ne grandie pas
    Je viens malgré ce qu’il me coute
    Je viens avec des fleurs comme témoins
    Je viens ma fille ne ferme pas la porte
    Stp tendre moi ma fille tes deux mains
    Je viens et malgré que ma marche est très lente
    Peur se que tu vas me dire ma fille demain

    Non ma fille se n’est pas ma faute
    Le coupable c’est bien mon triste destin
    Des lames fins lui qui me plantent
    Dans mon cœur ma fille a chaque matin
    Quand je pense à toi j’ai une douleur forte
    Et j’ai peur ma fille de mon lendemain
    La vis sans toi ma fille me dégoute
    Tout son délice sans toi ne vaut rien
    Un seul instant auprès de cette petite
    Je donnerai mon foie ainsi que mes deux reins
    Et pour jouer ma fille un jour avec ta flute
    Je t’offre même mes dix doigts

    J’écris à ma fille des mots romantiques
    Est ce que j’ai tort de lui écrire ou bien j’ai raison
    Dieu seul sait combien cette fille elle me manque
    La vie sans elle c’est une triste prison
    Et une prison sans lumière nous complique
    Se soir je chante a ma belle de très jolie mots
    Des mots qui vibrent les cœurs et qui donnent des ailes
    Qui viennent du cœur d’un père qui n’a pas vu son enfant

    Au revoir ma fille dans un jour merveille
    Et je ne peux pas ma fille te dire adieu
    Mon cœur à des yeux il me parle souvent d’elle

  3. Tout simplement magnifique et que nous devrions toutes et tous retenir lorsque viendra le temps…
    Merci de nous avoir partagé ce message d’amour et de paix.
    Bien sincèrement
    Michèle

Les commentaires sont fermés.