Quand la simplicité se fait grandeur (ou qu’est-ce que l’énergie)

4523 87361669891 638114891 1934428 4363680 nIl y a quelques temps, j’ai eu l’occasion de participer à un souper avec une vingtaine de personnes de différents domaines de la santé
et du développement personnel. Des personnes de cœur et sincèrement dévouées à leur mission de vie, soit d’aider leurs prochains à les guider vers le bonheur, but que nous avons toutes et tous en
tant que thérapeutes.

Alors que plusieurs discussions allaient bon train autour de la table, une personne assise non loin de moi posa une
question à son voisin d’en face : «Dans quel domaine travailles-tu ?».

Question anodine au premier abord, elle a cependant provoqué une réponse-avalanche du concerné : « J’ai vécu une expérience
extraordinaire d’éveil il y a quelques années et, depuis, je travaille avec les énergies. J’ai fait tous mes niveaux de reiki, cours de polarité, toucher thérapeutique, flamme violette,
reconnection, connection divine, etc., etc.», soit une panoplie de cours pour apprendre à travailler avec l’énergie. Il continua : «Je travaille aussi avec les anges, les archanges, les maîtres
ascensionnés, mes guides, maître Untel et maître Unetelle, etc., etc.».

J’écoutais d’une oreille. J’étais fatiguée, il est vrai, par une journée de travail plutôt prenante et j’étais moins
patiente et tolérante. J’ai senti une «écoeurite*» aigue monter à l’intérieur de moi au fur et à mesure que j’écoutais cet intervenant parler de ses techniques (qui sont toutes très bonnes en
soi, je ne juge aucunement la qualité de celles-ci. J’en ai suivis moi aussi).

Diffraction.jpgLa personne qui lui avait posé la
question le regardait, quant à elle, l’air admirativement béat et les yeux gros comme des balles de ping pong.

J’ai tourné la tête et ai écouté d’autres discussions qui s’échangeaient autour de la table quand j’ai soudainement eu
envie de rentrer chez moi, loin de toutes ces théories mentales d’applications de techniques. De retourner là où on ne met pas d’étiquettes sur l’énergie. Là où on considère, en fait, qu’il y a
UNE seule énergie universelle avec laquelle on travaille (même si elle se diffuse en une infinité de rayons de toutes les couleurs) car l’énergie de la «Source» est unique, pur Amour et d’une
indescriptible puissance lumineuse positive, si je peux dire, s’il faut la «théoriser».

N’oublions pas que le blanc est la couleur obtenue en mélangeant la lumière de toutes les couleurs !


Chercher le simple dans le compliqué,
c’est chercher une aiguille dans une botte de foin…

Cette situation a ramené à mes souvenirs mon cours de polarité, suivi il y a vingt ans. Quelques temps avant de le
commencer, Stéphane, un ami, qui avait senti mes «pouvoirs», m’avait obligée à soigner un ami blessé dans un accident de ski-doo. Stéphane m’a alors poussée à dépasser mes peurs, en fait, puisque
je lui avais toujours dit de ne jamais parler de mes «dons». Je savais que j’en avais mais je n’avais jamais pu en parler avec personne et je n’avais pas confiance en moi à ce niveau.

Nous étions dans la forêt, loin de l’hôpital. J’ai finalement accepté de mettre les mains sur cet ami. Intuitivement, j’ai
demandé à la Terre et au Ciel de m’aider. Je leur ai dit que je ne savais pas quoi faire et que, si je devais aider, qu’«Ils» me guident. Suite à mon soin, cet ami n’a finalement pas eu besoin
d’aller à l’hôpital et s’est remis rapidement.

Je fus très étonnée du résultat, considérant que je ne connaissais rien ni personne dans le domaine et que je n’avais
jamais pu en parler. En plus, j’ai grandi dans un monde scientifique médical borné à 100%.

Je n’avais aucune formation mais j’avais quand même réussi à faire quelque chose de bon. Tellement naturellement et
simplement…!?!

Plutôt que d’en avoir peur, j’ai alors décidé d’apprivoiser mes capacités, ces «dons» contenus dans mes mains, «reçus**»
lors de mon expérience de mort imminente, en prenant mon cours de polarité et autres cours de travail énergétique.

Je cherchais quelque chose que je n’ai finalement pas trouvé dans tous ces cours. Quelque chose que je savais être très
simple mais je ne savais pas quoi.

C’est finalement lors d’une fin de semaine de deux jours avec un «chamane» hawaïen, quelques temps après la fin de mon
cours de polarité, que j’ai eu ma réponse sous forme d’une technique de transmission d’énergie fort simple qui m’aurait fait économiser plusieurs milliers de dollars si je l’avais connue avant de
faire tous ces cours. Par la suite, d’autres enseignements complémentaires, toujours très simples, m’ont permise d’apprivoiser finalement l’énergie et de ne plus en avoir peur.


Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?!

J’ai donné un petit coup de coude à mon amie qui était assise à côté de moi. Elle écoutait une autre discussion de son
côté. Je lui ai marmonné, après lui avoir expliqué la situation : «Est-ce qu’on peut faire simple ?! Pourquoi tant se compliquer la vie…?! L’énergie, c’est juste de l’Amour !». Elle m’a alors
répondu (nous avions toutes deux connu le concerné il y a plusieurs années) : «Est-il toujours autant dans sa tête et ses théories ?».

Dans ce domaine, on n’a presque plus besoin de mots. On fait place à la pratique, tout simplement, celle d’Être le canal
transmetteur de l’énergie d’Amour de la «Source» (on l’appelle comme on veut) qui permettra éventuellement à une guérison de prendre place dans la personne qui la reçoit, en autant que la
personne le veuille sincèrement. Sans cette décision, aucune guérison n’est possible.

Certains me trouveront peut-être réductrice. Pourtant, justement, voir simple et Être simple, au plus proche de Soi
et de la Terre, dans le domaine de la thérapie et, surtout, de l’énergie, c’est voir grand et Être grand… très grand.


Cette attitude fait partie de ce qu’on appelle la Sagesse.


Avec amour et simplicité,

Dominique Jeanneret
Thérapeute, Québec

www.dominiquejeanneret.com
Réussir sa vie –  Pensées inspirantes
quotidiennes

Chemin de vie –  Santé, psychologie &
spiritualité


© Tous droits réservés sur tous mes articles. Vous pouvez les reproduire à condition de ne rien y changer et de laisser ce dernier
paragraphe avec le lien vers www.chemindevie.net. Merci de respecter ainsi mon travail.

 

 

—————————-

* écoeurite, en québécois, veut dire qu’on est écoeuré, qu’on en a plus qu’assez, ras-le-bol

** je les avais déjà, comme tout le monde en a mais, avec l’expérience de mort, ils se sont développés clairement.

 

.

8 commentaires sur “Quand la simplicité se fait grandeur (ou qu’est-ce que l’énergie)”

  1. Toutes ces belles connaissances peuvent s’accumuler à l’infini, le monde regorge d’un éventail de possibilités capable de nourrir pendant des millénaires la soif d’égarement de l’intellect humain.
    L’écoeurantite je la côtoie avec intensité depuis quelques temps et la tournure de ton article me fait du bien ce matin. Se ramener à l’essentiel, à la simplicité de vivre à partir de nos
    ressentis…avoir confiance et accueillir sans constamment étiqueter compulsivement tout ce qui nous entoure. L’Amour juste ça et ça englobe tout.
    Merci Dominique pour ton authenticité

  2. J’amour, j’en ai fait ma devise dans celle de mon blog: « l’essentiel, c’est l’amour, l’amour du sacré). L’essentiel, c’est ce qui m’anime, tout le reste vient de surcroît.

  3. Bonjour Dominique,

    Merci pour cet article car, moi-même, je me sens éparpillé a entendre toutes ces façons de transmission d’énergie. Je crois en La Source divine et en sa forme toute simple de l’accueillir et de la
    transmettre.

    Tasser l’égo et être réceptif à l’autre et à soi dans son cheminement.

    Merci

  4. Bon matin à vous,

    Wow ! Vous venez de répondre à ma plus grande question existentielle

    et dont j’avais intuitivement la réponse !

    Je vous en suis tellement reconnaissante ce matin

    Merci de tout coeur pour ce merveilleux partage !

    Je vous lis tous les matin ( chemin de vie ) et … vous aidez mon soleil intérieur à continuer d’avoir une raison de briller.

  5. bonjour Dominique
    A la lecture de votre article, vous m avez aidé à accepter  » ma guérison »car s’est moi qui refusais de ne pas recevoir. ma chance arrive aujourd’hui. je ne parlerai + de mon passé.merci du fond du
     » COEUR  »

  6. Merci pour ce magnifique témoignage, il me réchauffe le cœur et me conforte dans l’idée qu’il faut avoir confiance en nos capacités naturelles (pas facile tous les jours!) et demander humblement et
    avec amour l’aide du ciel et de la terre afin de donner, transmettre, être canal, tous ces termes sont bons, l’énergie universelle, l’amour universel dans le but d’apporter, de communiquer tout
    cela à tous nos « frères ».

  7. J’aime cette simplicité . en fait, j’ai connaissance d’une multitude de personnes qui courent de stage en stage sans jamais rien mettre en pratique et je ne fais que constater leur mal être , leur
    manque, leur vide au fur et à mesure du temps. Quand je propose une marche méditative à nouvelle lune, nous sommes les uns et les autres en connexion entre terre et ciel et je trouve les personnes
    heureuses!!! Merci
    Dom

  8. Bonjour,
    C'est avec un grand sourire que je réponds à cet article.
    Je suis consultante en développement personnel, conférencière et auteure depuis mars 2012.
    Lors de mon 1er salon du livre, voici une semaine, une personne m'a demandée quelles avaient été mes études? je lui ai répondu : l'école de la vie!
    et oui à 54 ans, je viens d'oser m'installer en tant que professionnelle, après avoir travaillé sur moi pendant + de 20 ans pour comprendre qui je suis.
    A présent que je suis la femme de ma vie, je ressens le besoin de transmettre mon expérience aux autres femmes qui attendent….
    De l'attente à l'autonomie, je suis la femme de ma vie, voilà l'objet de mes conférences.
    Je parle, d'âme à âme, avec des mots clairs et précis, je raconte comment je suis intervenue dans les domaines de la famille, de la santé, du travail, de l'argent et de mes relations amoureuses pour enfin Vivre pleinement Ma Vie.
    Quelle joie de voir dans les yeux de ces femmes la lumière à nouveau briller, les envies revenir les titiller, tout simplement entendre qu'elles ont le droit de s'occuper d'elles, dans la joie, sans culpabilité.
    A la fin d'une conférence une femme m'a dit, dès demain matin, je prends du temps pour moi et je me coule un bain, voilà des années que je n'ai pas pris de bain, occupée à mon mari, mes enfants, ma maison et mon travail.

    Les choses simples de la vie de tous les jours sont les choses, à mes yeux, les plus importantes.
    prendre conscience que l'on peut les réaliser en toute simplicité est le début des retrouvailles avec soi-même.

    Cordialement,

    Bernadette

Les commentaires sont fermés.