Voir la vie sous un autre angle et sentir son coeur s’ouvrir

Voir la vie sous un autre angle et sentir son coeur s’ouvrir 1

Après avoir écrit dimanche passé un post un peu tristounet sur Facebook où je parlais de quitter le Québec, j’ai pris la route de Montréal à Québec. J’ai roulé près de 3h sous le soleil et le ciel bleu, sur l’autoroute 40, à admirer les couleurs chatoyantes de l’automne que j’aime tant.

De sa nostalgie, mon coeur a bondi de joie devant tant de beautés et d’espaces, la nature à perte de vue sans aucune maison, ce qu’on n’a quasi plus en Europe. J’ai alors réalisé que je n’avais pas vécu d’automne au Québec depuis… 2013 !

Ces sept dernières années, j’étais en Europe à cette époque, à animer des stages, découvrir de nouveaux lieux et rencontrer des gens magnifiques. Cela me manque, d’un côté, mais voir l’automne magnifique et l’espace infini devant mes yeux remplace ce que j’aurais pu regretter.

J’aime profondément le Canada. Quand j’y suis arrivée, en 1986, je sortais d’un carcan suisse dans lequel je me sentais vraiment coincée et où je ne trouvais pas comment m’épanouir. J’ai alors trouvé, au Québec, une liberté et une facilité de vivre qui m’ont fait grand bien et que j’ai toujours appréciées, qui m’ont toujours ramenée ici malgré tous mes voyages.

Je me disais cependant, ces dernières années, que le Québec commence à devenir coincé comme la Suisse et que je ne pourrais pas rester encore très longtemps si ça continue comme ça. Et voici qu’arrive la crise actuelle dont je sens l’étau se resserrer de plus en plus.

En tant que citoyenne du monde qui suis son instinct et là où mon coeur me porte depuis toujours, il se pourrait que je quitte le Québec d’ici l’an prochain mais rien n’est sûr. On vit au jour le jour et on se fie à son ressenti pour avancer le plus justement possible.

Ce qui est sûr, c’est que je ne ferai rien sans que la sensation physique et émotionnelle intérieure soit très claire et sonne parfaitement juste à mon coeur et mon âme. C’est alors que les actions se posent d’elles-mêmes et que tout se place de façon fluide et juste, contrairement à quand on fait les choses pour fuir une situation sans être parfaitement conscient de ce qu’on fait. On risque alors de se retrouver devant des situations qui correspondent à des situations non réglées qu’on pensait avoir laissées derrière nous.

Il est important, quand on quitte un endroit, une job ou une personne, de sentir qu’on a terminé la boucle de vie qu’on avait à faire avec.

Après mon départ de Montréal hier matin, alors que j’étais dans l’auto à admirer la vue et apprécier cet espace, j’ai souri : « On a toujours au moins deux façons d’interpréter la même situation » me suis-je dit. En effet : soit je restais dans ma morosité découragée par ce qui se passe dans notre pays, soit je regardais la situation sous un autre angle : celui du soleil et des couleurs de l’automne, de la route vers où je veux aller, de la façon dont je veux vivre.

Ma liberté est là où je veux la vivre. A moi de la voir là où elle est, de regarder ailleurs pour voir la vue autrement, de sentir et suivre alors les nouvelles possibilités qui s’ouvrent à moi.

Mon post d’hier m’a aussi amenée à faire plusieurs contacts avec des femmes que je ne connaissais pas mais qui me suivent sur FB. Elles sont déjà au Mexique ou elles pensent à y aller, ou elles sont à Québec. Toutes désirent qu’on se retrouve, qu’on se regroupe, qu’on ne reste pas seules. Je sentais dernièrement qu’il est temps qu’on ne reste plus seuls et voici que la vie m’amène ces belles personnes sur mon chemin ! Merci la Vie !

Mon instinct ne me pousse pas à quitter le Québec tout de suite mais je sens clairement que je vais recommencer à me libérer d’objets dont je n’ai pas d’utilité. Je sens que j’ai besoin de m’alléger encore, peut-être pour être prête quand arrivera le temps de partir, peut-être rapidement.

Je lisais l’astrologie de Patrick Giani hier matin, qui est positive et porteuse d’espoir pour les mois à venir. J’aime à croire que le balancier va bientôt revenir vers l’équilibre.

Je vous souhaite une belle semaine et n’oubliez pas, si vous êtes anxieux, morose, en colère ou triste, de regarder dans une autre direction et de bouger pour sortir de cet espace afin de le voir d’un autre angle !

❤ Si vous sentez le besoin d’être accompagné(e) afin de sortir de situations désagréables et mettre plus de bonheur dans votre vie, je vous offre un appel-découverte de vingt minutes gratuit par Zoom. Contactez-moi par email à bonjourdo@gmail.com.

❤ Retrouvez ces petites histoires ainsi que bien d’autres articles dans ma page Facebook.

De tout coeur ❤

© Dominique Jeanneret
Thérapeute et accompagnante
dominiquejeanneret.net

Reproduction de cet article interdite sous n’importe quelle forme, en tout ou partie, sans mon autorisation.

.