Vous êtes co-auteur de toutes vos relations

Cela implique la responsabilisation face à vos vécus relationnels.

Responsabilisation veut dire :

« Lorsque Mathieu, vient me voir pour me remettre le rapport que j’attendais depuis 2 jours,j’identifie 
chez moi beaucoup d’irritations, car je sais que la hiérarchie n’appréciera pas ce retard.

Je fais le choix  de dire à Mathieu, ce que je sens face à ce retard.

Je lui fais la demande de me prévenir en cas de difficultés futures, afin que je puisses anticiper les réactions
possibles de la direction.

Je choisis de ne pas le traiter d’incapable et de l’accabler face à la réaction de la direction pour ce retard
»


j04026372_resize.jpg
Toute relation à deux bouts : le mien et celui de l’autre…

Quelques soient les situations, chacun est responsable de son bout de la relation.

Je sais que Mathieu a des problèmes en ce moment dans sa vie personnelle. Ce n’est pas pour cette raison, que je
lui dirai que son vécu doit être difficile et que c’est pour cela qu’il n’arrive pas à faire son travail.

Non ! Qui suis-je pour m’occuper du bout de la situation de Mathieu ?

Je peux l’inviter à parler de ses difficultés,  mais je parle à mon bout de la relation, en lui disant ce
que cela me fait, dans le cadre  de notre collaboration.

Comment se responsabilise-t-on ?

Je fais part, ou non de :
– Mon ressenti
– Ma difficulté concrète
– Mon besoin
– Ma demande

Je suis responsable
– De ce que j’envoie dans la relation
– De me blesser avec ce que je reçois
Ou
– De m’agrandir avec ce que je reçois.

Lorsqu’une relation devient toxique il est nécessaire de l’assainir, ou d’en sortir.

Il est possible aussi me taire ou d’accuser l’autre et par là de contribuer à la toxicité de la relation…

Être co-auteur de ses relations, c’est découvrir le merveilleux pouvoir de créer un climat relationnel à la
hauteur de nos aspirations communes.

Bien à vous

Yves Mayer
Formé à la Méthode ESPERE®

 

La Méthode ESPERE® pour des
communications vivantes

 

 

.